Raphie pour hernie de l’aine

Une raphie est une réparation par abord chirurgical direct. L’incision inguinale est horizontale au niveau du pli abdominal inférieur. Après dissection de la hernie et contrôle de son contenu, le sac de péritoine est refoulé dans la cavité abdominale.

De très nombreuses techniques de réparations pariétales existent. Mais deux ou trois techniques ont la préférence des équipes chirurgicales pratiquant les cures de hernies.

L’intervention de Shouldice : consiste à remettre en tension le fascia transversalis en l’abaissant à la bandelette ilio-pubienne puis à abaisser le tendon conjoint à la bandelette ilio-pubienne. Cette technique recrée une paroi solide par remise en tension de plusieurs plans fragiles lorsqu’ils sont pris séparément. Pour comprendre le principe de cette intervention on peut faire un rapprochement avec la technique du contreplaqué ou plusieurs fines lames de bois sont appliquées et collées les unes aux autres pour obtenir une planche solide.

L’intervention de Bassini qui consiste à abaisser le tendon conjoint en tension à la bandelette ilio-pubienne.

Ces deux techniques ne permettent pas de traiter une hernie crurale car l’espace pré-vésical n’est pas abordé.

Pour traiter une hernie crurale il existe également plusieurs raphies possibles :

L’intervention de Mac Vay qui consiste à abaisser le tendon conjoint à la bandelette ilio-pubienne et au ligament de Cooper par 4 ou 5 sutures non résorbables. L’orifice crural est ainsi refermé.

Toutes ces techniques sont réalisées par mise en tension des tissus. Ce qui peut entraîner la  persistance de douleurs post-opératoires parfois importantes.

Le risque de récidiveest variable selon les techniques. Même si le taux de récidive après Shouldice n’est que de 1% selon les résultats publiés à partir de la série du Shouldice Institute, l’Association pour la Recherche en Chirurgie publie des taux de récidives de 6,1% après Shouldice, 8,6% après Bassini, et 11,2% après Mac Vay.