Traitement d’une hernie de l’aine

Quelle que soit la technique chirurgicale utilisée et quel que soit la voie d’abord le premier temps de l’intervention consiste à déterminer le type de hernie inguinale (directe ou indirecte) ou crurale afin de choisir au mieux la technique de réparation pariétale.

Puis il est nécessaire de pratiquer un refoulement du sac herniaire et de son contenu dans la cavité abdominale avant de renforcer la paroi.

En cas de hernie inguinal l’objectif de l’opérateur est de pariétaliser les éléments du cordon inguinal et de reconstituer un canal inguinal solide avec un trajet entre les orifices inguinaux profond et superficiel le plus en chicane possible. Ce afin de diminuer au maximum le risque de récidive.
En cas de hernie crurale, l’objectif de l’opérateur est de refermer l’orifice crural sans pour autant entraîner de compression au niveau des vaisseaux irrigant la jambe. Afin bien entendu de diminuer également, au maximum, le risque de récidive.

Il existe de nombreux procédés de réparation pariétale.
Schématiquement le chirurgien devra choisir une voie d’abord : coelioscopique ou chirurgicale directe (incision) ; et une modalité thérapeutique : réfection pariétale simple (raphie) ou avec interposition d’un renfort prothétique (plastie).
Différents facteurs entrent en jeu : l’âge du patient, son état général, la fragilité de la paroi, le caractère récidivé ou bilatéral de la hernie…

 

Pour traiter une hernie, plusieurs types de procédures sont disponibles.

Il existe globalement deux types de réparation: