Chirurgie du cancer du canal anal

La prise en charge combinée par radiochimiothérapie (RCT) est la base du traitement d’un cancer du canal anal et assure actuellement une survie globale à 5 ans de 70 à 80%. La chirurgie de rattrapage des échecs locaux de la radiothérapie (RT), associée ou non à une chimiothérapie (CT), repose sur l’amputation abdomino-périnéale (AAP) qui permet d’assurer une survie globale à 5 ans de l’ordre de 50%.

Les principales indications de chirurgie sont :

cancer du canal anal chirurgie

  • contre-indication à la radiochimiothérapie (ex: antécédent de radiothérapie pour un cancer gynécologique ou prostatique)
  • récidive de la maladie après réponse complète (80% surviennent lors des deux premières années)
  • persistance tumorale après radiochimiothérapie
  • mauvaise réponse lors de l’évaluation à 4 semaines
  • complications de la radiochimiothérapie (fistule, trouble de la continence…)

Les principes de la chirurgie sont de réaliser une exérèse complète du cancer ce qui impose donc le sacrifice du sphincter et de l’anus avec la confection d’une stomie définitive à vie.

L’intervention est assez similaire à celle réalisée pour les cancers du bas rectum avec quelques spécificités :

  1. la nécessité d’avoir des marges saines qui impose un sacrifice cutané de la peau périnéale important
  2. des difficultés de fermeture du périnée qui explique que dans la plupart des cas, nous réalisons un lambeau musculo-cutané de muscle de l’abdomen pour fermer le périnée
  3. la résection fréquente de la paroi postérieure de vagin pour obtenir des marges de résection saines.

Les résultats de cette prise en charge ont été publiés et présentés aux journées de chirurgie digestive.