Tumeur kystique du foie

tumeur kystique du foie

Introduction : La découverte d’une lésion kystique du foie peut poser un problème diagnostic. Le pronostic à court et moyen terme de ces kystes étant différent, leur prise en charge est alors difficile. Le but de ce travail était de préciser la conduite à tenir devant une lésion kystique du foie à partir de l’analyse rétrospective de soixante cas opérés dans le service.

Matériel et méthode : Toutes les tumeurs kystiques du foie, à l’exception des kystes des voies biliaires, opérées entre janvier 1997 et décembre 2007 ont été analysées à partir du compte rendu histologique. Sur 823 hépatectomies, 60 étaient réalisées pour des tumeurs kystiques hépatiques. Il s’agissait de 39 femmes et 21 hommes âgés en moyenne de 60 ans (21 à 87 ans).

Résultats : Les 60 tumeurs kystiques hépatiques se répartissaient en 23 kystes hydatiques, 8 cystadénomes dont deux cystadénocarcinomes, 18 kystes biliaires, un kyste cilié, 5 métastases hépatiques kystiques, un kyste atypique, un hamartome mésenchymateux kystisé, une échinococcose alvéolaire et 2 polykystoses hépatiques. L’échographie réalisée 43 fois faisait le diagnostic dans 34.9% des cas (15 cas sur 43). La tomodensitométrie (TDM) a été réalisée 56 cas, elle faisait le diagnostic dans 39.3% (22 cas sur 56). L’imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) a été réalisé 21 fois, elle a fait le diagnostic dans 61.9% des cas (13 cas sur 21). Le diagnostic radiologique était erroné ou non contributif dans 57.9% des cas et le diagnostic pré-opératoire était exact dans 71.6% des cas. Tous les patients ont été opérés. Les gestes effectués étaient : 11 hépatectomies droites, 13 hépatectomies gauches, 10 résections du dôme saillant, 16 périkystectomies, 13 fenestrations et une transplantation hépatique. La mortalité post-opératoire était de 1.66% (1 cas sur 60). La morbidité post-opératoire était de 30% surtout en cas de kyste hydatique (61% des patients ayant eu une complication précoce).

Conclusion : L’IRM est l’examen le plus performant dans le diagnostic des tumeurs kystiques du foie. En cas de doute diagnostique ou en l’absence de certitude de la bénignité de la lésion une exérèse anatomique carcinologique est indiquée. La mortalité opératoire est faible mais la morbidité biliaire surtout en cas de kyste hydatique peut être élevée.