Hépatectomie coelioscopique

Hépatectomie coelioscopique

Si la lobectomie gauche par laparoscopie est devenue un standard chirurgical, la réalisation des hépatectomies majeures restent pour le moment encore peu codifiée. Le manque d’ergonomie ressentie en coelioscopie rend ces interventions plus compliquées en particulier pour le contrôle des plans de section et le risque hémorragique. La standardisation de la technique des hépatectomies majeures est donc utile. Si l’on fait abstraction des difficultés purement techniques, les résultats de 5 méta-analyses récentes ont démontré que les hépatectomies même majeures saignaient moins, et que le taux de complications post-opératoires était inférieur surtout chez les malades cirrhotiques.

Plutôt que de codifier la technique en fonction de ses propres limites techniques, l’idéal serait de proposer une standardisation qui tient compte d’objectifs ayant démontrés une efficacité en terme de complications opératoires et en respectant les règles oncologiques. Les pertes sanguines sont à la fois un facteur de risque de complications post-opératoires, en particulier infectieuses, et de survie sans récidive que ce soit pour métastases ou tumeurs primitives. Aussi, l’abord du foie par approche antérieure sans mobilisation a été démontré comme un facteur améliorant significativement la survie chez les malades opérés de carcinome hépatocellulaire. La technique d’hépatectomie majeure doit donc tenir compte de la limitation des pertes sanguines, permettre des repères anatomiques fiables et limiter le risque de dissémination métastatique.

Nous proposons une technique d’hépatectomie droite par laparoscopie pure dont les objectifs sont de répondre à ces critères. Après avoir défini ces critères, nous avons prospectivement évalué une technique d’hépatectomie gauche et droite par coelioscopie développée au sein de notre équipe. Entre 2011 et 2013, trente malades ont eu la même technique d’hépatectomie droite comprenant une section première du pédicule droit puis une approche antérieure, et une section finale de la veine sus-hépatique droite. Pour l’hépatectomie gauche, vingt-trois malades ont été opérés selon la même technique comprenant une section du pédicule gauche, une transsection plus ou moins élargie à la veine sus-hépatique moyenne puis une section de la veine gauche.

La technique et le rationnel de cette technique sont présentés dans cet exposé. Le taux de conversion, le taux de transfusion et les complications sont rapportés également rapportés dans cette présentation.

 

schema hepatectomie

Schéma explicatif : hépatectomie

 

REFERENCES

1. Kris P, et al. Arch Surg 2010 ; 10 : 145

2. Roa A, et al. Am J Surg 2013

3. Mimezani R et al. HPB 2011 ; 13 : 295-308

4. Zhen ZM et al. Dig Dis Sci 2011 ; 56 : 1937-1943

5. Liu Z et al. Ann Surg 2006.