CANCER DU HAUT RECTUM : FAUT-IL FAIRE UNE EXERESE TOTALE DU MESORECTUM ?

Le traitement chirurgical optimal des cancers du haut rectum reste débattu. Plusieurs publications et la plupart des essais randomisés proposaient une exérèse totale du mésorectum pour tous les cancers du rectum. D’autres recommandaient une marge distale de 5 cm avec la confection d’une anastomose colo-rectale.

Nous avons voulu dans cette étude rapporter les résultats (morbidité, survie) des exérèse partielles du mésorectum (EPM) avec anastomose colorectale (ARC) pour les cancers du rectum.

Patients : Tous les patients opérés entre 2000 et 2011 d’une résection antérieure avec ACR et EPM ont été inclus. La morbidité à 3 mois a été classée selon Dindo et le résultat oncologique a été évalué en terme de récidive locale, à distance et de survie globale.

Résultats : Durant ces 10 années, 172 patients ont eu une EPM. Seuls 4 patients ont eu un traitement néo-adjuvant. Une stomie de protection a été réalisée chez 57 patients (33,1%).

La mortalité a été de 1,2% (n=2) et la morbidité sévère (Dindo III ou IV) a été de 10,5%). Treize patients ont développé une fistule anastomotique (7,6%) qui a nécessité une réintervention dans 10 cas (77%).

Les facteurs de risque de complications chirurgicales étaient une anastomose à moins de 6 cm de la marge anale et un score ASA ≥ 3 (P=0,0015).

Le taux de stomie définitive était de 2,9% (n=5).

Le taux de récidive locale à 5 ans était de 5,3% et la survie globale était de 91%. Parmi les 6 récidives locales (associée à des métastases pour 3 patients), 5 étaient localisées au niveau de l’anastomose.

Conclusions :

L’exérèse partielle du mésorectum est une technique chirurgicale sure pour la prise en charge des cancers du haut rectum assurant de bons résultats oncologiques. Elle devrait être l’intervention de choix quand une section 5 cm en dessous de la tumeur est possible.